FAQ Entreprise

Questions générales

Qui est Beiersdorf AG ?

Beiersdorf AG est une entreprise de soin pour la peau active au niveau mondial, dont le siège est situé à Hambourg. Depuis décembre 2008, cette entreprise de produits cosmétique est cotée dans le DAX et constitue avec NIVEA l’une des plus grandes marques de soin pour la peau au monde. Beiersdorf possède plus de 130 ans d’expérience dans le domaine des soins pour la peau et se distingue par des produits innovants et de qualité haut de gamme.

Quelles marques appartiennent à Beiersdorf AG ?

La marque de Beiersdorf la plus connue au niveau international est NIVEA. La commercialisation de NIVEA Creme en 1911 a révolutionné les soins pour la peau. Elle était en effet la première crème hydratante grasse stable au monde. Aujourd’hui encore, plus de 100 ans plus tard, NIVEA est toujours synonyme de sécurité, proximité, confiance et soin efficace pour chaque type de peau et elle est leader sur le marché dans le segment des soins corporels dans plus de 45 pays. Eucerin, ainsi que La Prairie, Labello, 8x4 et Hansaplast comptent également parmi le portfolio de marques au succès international. La filiale tesa SE constitue un sous-groupe indépendant au sein de Beiersdorf et est l’un des fabricants leaders à travers le monde de solutions et de produits autocollants destinés à l'industrie, à l'artisanat et aux consommateurs.

Combien de personnes emploie Beiersdorf à travers le monde ?

Plus de 20.000 collaborateurs à travers le monde, répartis dans plus de 160 filiales internationales, travaillent actuellement chez Beiersdorf.

Quel est le chiffre d’affaires annuel de Beiersdorf ?

En 2018, le chiffre d’affaires total de Beiersdorf AG s’élevait à 7 233 millions d’euros. Retrouvez plus de chiffres dans notre rapport annuel*.

*Ces documents ne sont actuellement disponibles qu'en allemand. Merci de votre compréhension.

Comment est organisé Beiersdorf sur le plan international ?

Avec plus de 160 filiales et plus de 20.000 collaborateurs, dont 1.389 en Recherche & Développement, Beiersdorf est présent à travers le monde entier. Des sites de production répartis dans le monde entier et des centres de recherche régionaux veillent à répondre aux différents souhaits des consommateurs et aux besoins de la peau, notamment dans les laboratoires de recherche au Mexique, en Chine et en Allemagne.

Quelle est la position de Beiersdorf en matière de développement durable ?

Depuis plus de 130 ans, la protection de l’environnement, la responsabilité sociale et l’efficacité économique font partie de l’identité de Beiersdorf. La stratégie de développement durable de Beiersdorf se concentre sur six secteurs d'intervention dans trois domaines: Products, Planet et People. Beiersdorf collabore avec de nombreuses organisations nationales et internationales et soutient de nombreux projets à travers le monde. Pour en savoir plus sur la stratégie de développement durable de Beiersdorf, c’est ici.

Questions actuelles

Quelle est la réaction de Beiersdorf à propos des discussions sur les microplastiques dans les produits de soin ?

La pollution des eaux par le plastique est un défi central de notre époque. La question des microplastiques dans les cosmétiques est souvent abordée quand on évoque la pollution des océans par les plastiques. Depuis longtemps déjà, Beiersdorf a consacré beaucoup d'attention et d'engagement à ce sujet. Nous travaillons constamment à remplacer les microplastiques dans les formules de nos produits et nous nous sommes fixé des objectifs ambitieux d’ici 2020.

Cependant, le débat public sur le sujet des microplastiques est très controversé et par conséquent complexe, parce qu'il n'existe toujours pas de définition internationale contraignante du terme "microplastiques". Nous entendons par là des particules de plastique solides, insolubles dans l'eau, d'une taille inférieure ou égale à cinq millimètres et qui ne sont pas biodégradables. Nous nous référons à la définition bien établie du PNUE, le Programme des Nations Unies pour l'environnement, et sommes donc guidés par une conception scientifique largement partagée.

La présence de telles petites particules de plastique dans les rivières et les océans est problématique car celles-ci ne se dégradent pas et polluent donc le milieu marin. Selon les recherches actuelles, les microplastiques présents dans les océans proviennent de sources très variées: la source la plus courante de petites particules de plastique, ce sont les gros morceaux de plastique qui ne sont pas éliminés correctement en tant que déchets et qui se désagrègent avec le temps, par exemple sous l'effet du rayonnement solaire et des intempéries. Ces microplastiques issus de morceaux de plastique plus grands sont également appelés "microplastiques secondaires".

D'autres sources importantes de microplastique sont les particules produites par l'abrasion, par exemple de pneus, de peintures ou de gazon artificiel, ainsi que les fibres de vêtements synthétiques qui se détachent au lavage. Les particules de plastique plus petites provenant de l'industrie, comme les granulés et certains composants de produits ménagers et cosmétiques, peuvent également être considérées comme des microplastiques. Si les particules de plastique sont intentionnellement utilisées dans le produit ou libérées pendant l'utilisation, elles sont également appelées "microplastiques primaires".

Nous avons compris très tôt la nécessité d'agir dans le domaine des microplastiques et avons pris des mesures à l'échelle de l'entreprise pour exclure les matières premières à base de microplastiques des formules de nos produits de soins. Dans un premier temps, nous avons décidé en 2013 de renoncer complètement aux particules exfoliantes en polyéthylène, appelés microbeads ou microperles et d’utiliser à la place des alternatives respectant l’environnement. Depuis fin 2015, toutes nos formules ont été modifiées à l’échelle mondiale: elles contiennent dorénavant, à la place de microbeads, des particules microcristallines de cellulose ainsi que des mélanges composés de cellulose microcristalline, de particules de silice et de la cire de ricin. Tout en possédant le même effet exfoliant, les particules de remplacement biodégradables respectent autant la peau et sont tout aussi bien tolérées que leurs prédécesseurs.   Après cette première étape intermédiaire franchie avec succès, nous nous sommes fixé deux autres objectifs ambitieux pour 2020:

  • Par précaution, nous voulons aussi reformuler entièrement d'autres polymères synthétiques solides plus petits, que nous considérons comme des microplastiques, dans nos produits à rincer. Ces substances ont jusqu'à présent été utilisées en partie comme opacifiants et devront être remplacées d'ici 2020 au plus tard par des alternatives facilement biodégradables. Les opacifiants sont responsables de la texture crémeuse et de la couleur caractéristiques de certaines formules de produits. En raison des modifications apportées aux formulations concernées, tous les produits à rincer de Beiersdorf seront exempts de microplastiques.
  • Par ailleurs, de façon préventive, nous allons aussi renoncer complètement au nylon en tant qu’ingrédient dans nos produits. Nous utilisons à l’heure actuelle encore du nylon pour améliorer la sensation „peau douce“ laissée par l’application de certains produits dit „leave on“. Les produits „leave on“ ne se rincent pas et restent donc sur la peau après l’application.

Afin de respecter cet engagement volontaire d'ici 2020 au plus tard, nous travaillons déjà intensément sur les changements de formules et les lancements de produits correspondants. Nous avons depuis longtemps exclu l'utilisation de matières premières à base de microplastiques pour développer de nouveaux produits.

Est-ce que Beiersdorf utilise de l’aluminium dans ses produits ?

L‘aluminium est le troisième élément chimique le plus courant et le métal le plus répandu dans la croûte terrestre. Le sel d’aluminium appelé chlorhydrate d’aluminium (ACH) est une liaison extraite de l’aluminium pur et il est utilisé en tant que principe actif dans les anti-transpirants.
Le chlorhydrate d’aluminium freine l’écoulement de la sueur sous les aisselles en resserrant la partie supérieures des glandes sudoripares. Beiersdorf utilise des sels d’aluminium dans tous les anti-transpirants qui réduisent activement la production de sueur.

L’aluminium est-il absorbé par le corps et est-il nocif pour la santé?

Les liaisons d’aluminium sont entre autres un composant naturellement présent dans notre alimentation quotidienne. Elles sont présentes par exemple dans l’eau de boisson, mais aussi dans les fruits, les légumes, les céréales et la viande. Par conséquent, elles pénètrent essentiellement par voie orale dans notre corps. La proportion d’aluminium provenant des produits cosmétiques et des produits de soin qui pénètre dans le corps est nettement plus faible. Au contact de la transpiration, le chlorhydrate d’aluminium présent dans les anti-transpirants devient une substance solide (hydroxyde d’aluminium) insoluble dans l’eau qui ne peut pratiquement pas pénétrer dans la peau. Cependant, lorsqu’on utilise des anti-transpirants, il est possible que d’infimes quantités d’aluminium pénètrent dans le corps par des blessures ou des lésions cutanées. L’organisme élimine normalement par les reins en bonne santé la majorité de l’aluminium absorbé. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments a établi une absorption hebdomadaire tolérable par voie orale de 1 mg d’aluminium par kilogramme du poids corporel. L’organisation mondiale de la santé (OMS) parle d’une quantité tolérable absorbable par semaine de 2 mg d’aluminium par kilogramme du poids corporel. Cette quantité peut être absorbée tout au long de la vie sans risque pour la santé.

Selon les premières études scientifiques et les propriétés chimiques du sel d’aluminium chlorhydrate d’aluminium (ACH), il est supposé que l’absorption d’aluminium par les anti-transpirants reste très faible et est absolument inoffensive. Selon une étude disponible effectuée sur des personnes, cette absorption est de l’ordre de 0,01% de l’aluminium utilisé, et ce seulement par une peau très abîmée. Une vaste étude est actuellement menée au niveau européen afin de pouvoir estimer de façon encore plus précise le niveau d’absorption d’aluminium par la peau lors de l’utilisation d’anti-transpirants.

Quelles sont les alternatives aux anti-transpirants avec aluminium?

De façon générale, les consommateurs peuvent choisir entre les déodorants et les anti-transpirants. Concernant les anti-transpirants, il n’existe pas d’alternatives aux sels d‘aluminium: à l’heure actuelle, il n’existe en effet aucun principe actif aussi efficace et fiable contre la transpiration. Les déodorants sans sels d’aluminium fonctionnent sans cet actif et masquent les odeurs corporelles indésirables avec des substances parfumées. Ils peuvent également freiner la prolifération des bactéries qui provoquent les odeurs, mais pas la production de sueur.

Comme il s’agit de deux produits différents, Beiersdorf propose toujours aussi bien des déodorants que des anti-transpirants. De cette façon, les consommateurs peuvent décider eux-mêmes quel effet ils souhaitent obtenir. Beiersdorf indique si un produit contient du chlorhydrate d‘aluminium (ACH). Le consommateur peut le vérifier en consultant la liste des ingrédients figurant sur le conditionnement, appelée „International Nomenclature of Cosmetic Ingredients“ (INCI). Des mentions complémentaires indiquant que les produits sont sans sels d’aluminium permettent souvent au consommateur de pouvoir trouver plus facilement le produit qu’il recherche.    

Que sont les parabènes et pourquoi Beiersdorf en utilise dans ses produits ?

Les parabènes sont des conservateurs utilisés dans de nombreux produits cosmétiques et de soins de la peau contenant de l'eau, pour prévenir la prolifération des bactéries et des moisissures lors de l’utilisation. Les parabènes sont utilisés depuis près de 80 ans dans l’industrie cosmétique en raison de leur efficacité démontrée et de leur tolérance scientifiquement prouvée. Ce sont les conservateurs les mieux étudiés. C'est pourquoi les parabènes sont utilisés dans environ 30% des produits NIVEA.

Les parabènes font régulièrement l’objet de critiques de la part des médias et des fabricants de produits de cosmétique naturelle, ce qui inquiète de nombreux consommateurs. Il est reproché aux parabènes de s’accumuler dans le corps humain et de perturber le système hormonal ou de provoquer des maladies. L'hypothèse parfois émise selon laquelle les parabènes pourraient s'accumuler dans le corps humain, perturber le système hormonal et favoriser la maladie est toutefois en contradiction avec les résultats de nombreuses études scientifiques indépendantes menées au cours des dernières décennies. La Commission Européenne ainsi que la commission scientifique indépendante américaine, le Cosmetic Ingredient Review (CIR), sont d’accord sur la sécurité des parabènes. Tous les parabènes que notre corps absorbe sont donc rapidement décomposés et éliminés. Ils ne s’accumulent pas et n'ont pas d'effet négatif sur notre système hormonal. L’expertise reconnue et les recherches approfondies de Beiersdorf dans le domaine des soins pour la peau partagent également cette opinion. Bien entendu, les parabènes sont des ingrédients autorisés légalement.

Pour Beiersdorf, la tolérance de nos produits pour nos consommateurs est un principe de base pour toutes les actions de notre entreprise. Les produits NIVEA ne contiennent que des ingrédients qui répondent aux exigences légales et garantissent la sécurité de nos consommateurs. Nous voulons que les consommateurs n'aient absolument aucune inquiétude lorsqu'ils utilisent nos produits. C'est pourquoi nous n'utilisons pas d'ingrédients si nous doutons de leur sécurité. Notre département de Recherche et Développement est constamment à la recherche de nouvelles possibilités de conservation sûres et bien tolérées et essaie toujours d'utiliser le moins de conservateurs possible.  Nous n’utilisons par exemple pas de Butylparabènes dans les produits NIVEA. Nos produits pour bébé ne contiennent pas de parabènes. Et pour les consommateurs qui préfèrent les produits sans parabènes, NIVEA propose également des produits sans ces conservateurs (près de 70 % de nos produits sont sans parabènes).  

Est-ce que Beiersdorf utilise la nanotechnologie dans ses produits de protection solaire ?

Les nanopigments tels que le dioxyde de titane sont des minéraux d'origine naturelle dont la taille est inférieure à 100 nanomètres. Après un processus technologique, ces substances d'origine naturelle ont des propriétés particulières qui peuvent également être utilisées en cosmétique. Beiersdorf utilise les nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans une gamme de produits de protection solaire car ce sont des filtres UV efficaces qui réfléchissent les rayons nocifs de la lumière soleil. C'est pourquoi les nanoparticules contribuent efficacement à protéger la peau des coups de soleil, des dommages provoqués à l’ADN, du cancer de la peau et du vieillissement cutané prématuré. Les nanopigments sont utilisés depuis longtemps et ont fait l'objet de brevets depuis le milieu des années 1980. Aujourd'hui, les filtres UV sont officiellement homologués dans presque tous les pays et régions du monde.

La sécurité des deux filtres UV a été analysée et évaluée à de nombreuses reprises par des scientifiques indépendants ainsi que par les autorités sanitaires et l'organe consultatif scientifique de la Commission européenne (le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs - CSSC). Il existe de nombreuses données scientifiques qui confirment de façon convaincante que leur utilisation dans les produits cosmétiques est sûre. En 2007, le CSSC a décidé pour la dernière fois de réévaluer le dioxyde de titane en tenant compte des dernières découvertes sur la sécurité des nanomatériaux. Le nouvel avis du CSSC a été publié le 22 avril 2014. Les scientifiques y confirment à nouveau la sécurité du dioxyde de titane à l'échelle nanométrique.

De nombreuses études montrent également que le dioxyde de titane et l'oxyde de zinc ne peuvent pas pénétrer dans le corps humain, même à travers une peau malade ou abîmée. La question de savoir si les nanoparticules pourraient nuire à l'environnement a été soulevée à maintes reprises. Il a été montré dans des études actuelles en 2007 et 2008 que les nanopigments utilisés comme filtres UV sont non toxiques et ne présentent donc aucun risque pour l'environnement.

Beiersdorf attache une grande importance à la tolérance et à l'innocuité de ses produits. C'est pourquoi les experts de l'entreprise procèdent à leurs propres évaluations de sécurité complètes pour tous les produits et leurs applications.

Est-ce que Beiersdorf utilise de l’huile de palme ou de palmiste ?

De nombreux ingrédients essentiels à la production de cosmétiques, tels que les émulsifiants et les surfactants ou tensio-actifs, sont dérivés d'huiles minérales ou végétales. Cela inclut également l'huile de palme (palmiste). En tant qu'entreprise de l'industrie cosmétique, Beiersdorf n'achète pas directement de l'huile de palme (palmiste) pour ses produits et ne fabrique pas non plus de dérivés, c’est-à-dire de substances transformées à base d'huile de palme (palmiste).

Tous nos fournisseurs se sont engagés à respecter notre Code de conduite des fournisseurs, qui définit des normes sociales et environnementales et soutient ainsi un approvisionnement responsable. En outre, nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires tout au long de la chaîne d'approvisionnement et poursuivons conjointement l'objectif de promouvoir une économie durable de l'huile de palme et de palmiste. Une étape importante pour nous est d'accroître la transparence dans la chaîne d'approvisionnement et de rendre traçable l'origine de toutes nos matières premières à base d'huile de palme (palmiste) : de la source de la matière première aux dérivés finis.

Une économie durable de l'huile de palme (palmiste) ne conduit pas à la déforestation des forêts tropicales (forêt primaire ou secondaire). Cultivés durablement, les palmiers sont des plantes oléagineuses écologiquement très efficaces qui permettent une production maximale d'huile sur une surface relativement petite. C'est pourquoi nous nous engageons en faveur d'une économie durable de l'huile de palme/palmiste dans le cadre de la « Roundtable on Sustainable Palm Oil » (Table ronde pour l’huile de palme durable, dite RSPO) et du Forum Sustainable Palm Oil (Forum pour l’huile de palme durable - FONAP).

En tant que membre du FONAP, nous nous engageons également pour poursuivre l’amélioration des critères de certification existants. Notamment :

  • Cesser la culture sur des tourbières et autres surfaces ayant une haute valeur en carbone
  • Interdiction de pesticides hautement dangereux (conformément aux conventions de Rotterdam et Stockholm, WHO 1a et 1b ainsi que du paraquat)
  • Introduire des objectifs stricts de réduction des gaz à effet de serre
  • S’assurer que les moulins à huile de palme certifiés ne se procurent également les matières premières non certifiées (Fresh Fruit Bunches = grappes de fruits frais) qu’auprès de cultures légales

Au cours des dernières années, nous n'avons cessé de faire des progrès significatifs pour passer à une huile de palme/palmiste produite de manière durable. D‘ici 2020, tous les ingrédients à base d’huile de palme (palmiste) présents dans nos produits et nos formules doivent être physiquement certifiés durables (« Certified Sustainable Palm Oil »). Notre objectif est de passer complètement à des huiles de palme (palmiste) au moins certifiées « bilan de masse » ainsi que les produits dérivés correspondants. Jusque-là, nous compensons les volumes restants par l’achat de certifications « Book and Claim » RSPO. Résultat : depuis 2014, 100% des ingrédients à base d‘huile de palme (palmiste) que nous utilisons sont certifiés, ou bien directement par la matière brute certifiée physiquement ou par les certifications « Book and Claim ».

Notre feuille de route « Palm Sustainability Roadmap » dirige et coordonne la voie de notre entreprise vers l’acquisition de matières premières de sources certifiées durables, et ce dans le monde entier. Un jalon important de ce processus est la certification officielle de la Supply Chain RSPO qui a eu lieu en 2016 : dans le cadre de l’audit, nous avons pu montrer notre orientation conséquente vers une économie durable d’huile de palme et que nous répondions à tous les critères correspondants à la certification RSPO. Le résultat, c’est une distinction avec le certificat RSPO Multi-Site SCCS. Dès 2015, nos centres de production à travers le monde ont reçu les premières substances à base d’huile de palme (palmiste) certifiées durables. A la fin de 2016, nous étions déjà passés à 30% des matières premières utilisées en huile de palme (palmiste) certifiée bilan de masse. En attendant d’avoir atteint notre objectif ambitieux d’une conversion complète d’ici 2020, nous compensons les parts restantes par des certificats.

Pour en savoir plus sur le choix et la sélection de matières premières de Beiersdorf, c’est ici*.

*Ces documents ne sont actuellement disponibles qu'en allemand. Merci de votre compréhension.

Est-ce que Beiersdorf effectue des tests sur animaux ?

Chez Beiersdorf, nous nous engageons à rendre l'expérimentation animale inutile dans le monde entier. Nous sommes convaincus que l'expérimentation animale n'est pas nécessaire pour prouver la tolérance et l'efficacité de nos produits cosmétiques. C'est pourquoi nous n'effectuons ni ne commandons d'essais sur les animaux des produits cosmétiques et leurs ingrédients, sauf si la loi l'exige dans des cas exceptionnels.

La sécurité des consommateurs est notre priorité. En tant que l'une des principales entreprises de recherche, nous participons depuis 35 ans de manière intensive et avec succès au développement et à l'acceptation de méthodes d'essai alternatives. Nous avons été et continuons à être impliqués de manière significative dans le développement et la validation de méthodes clés qui sont maintenant acceptées au niveau international par l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et qui sont déjà reconnues par d'importantes autorités réglementaires. Nous y investissons des ressources considérables et avons travaillé jusqu'à présent avec plus de 50 partenaires et groupes d'intérêt dans le monde entier.

L'expérimentation animale pour les produits cosmétiques est totalement interdite dans l'UE depuis 2004 - et pour tous les ingrédients de ces produits depuis 2013. Bien entendu, Beiersdorf respecte ces exigences légales et s'est depuis longtemps abstenu activement de participer à l'expérimentation animale dans le monde entier, chaque fois que la loi le permettait. Notre objectif déclaré est de faire avancer la recherche afin que l'expérimentation animale ne soit plus nécessaire dans le monde entier.

Notre engagement comprend :

Des recherches intenses de méthodes de test alternatives depuis 35 ans

Beiersdorf fait partie des entreprises pionnières et leader à travers le monde dans le domaine des méthodes alternatives de test. Depuis 35 ans, notre département Recherche & Développement promeut activement le sujet en développant ses propres méthodes appropriées et en participant activement aux études de validation et aux projets de recherche.

Développement de l'un des premiers tests au monde officiellement approuvés sans expérimentation animale

En 1992, nos chercheurs ont développé la méthode de base du test dit phototoxicité 3T3 Neutral Red Uptake et ont ainsi posé un jalon important : ce test était la première méthode alternative à l'expérimentation animale à avoir été officiellement acceptée après une étude formelle de validation (en 2000 dans l'UE et 2004 dans la zone OCDE). Aujourd'hui, le test de tolérance des nouveaux ingrédients sous l'influence de la lumière UV est la norme mondiale et le premier test in vitro à être reconnu par exemple en Chine aussi.

Collaboration internationale avec des partenaires renommés

En collaboration avec plus de 50 partenaires et groupes d'intérêt, nous nous engageons activement dans le développement de méthodes alternatives innovantes et dans l'acceptation internationale des méthodes existantes. Nous participons activement à divers groupes de travail de l'European Cosmetics Europe, coopérons avec le Centre européen pour la validation de méthodes alternatives (EURL ECVAM) et soutenons l'OCDE en fournissant des résultats scientifiques. Nous sommes un membre actif de la Société européenne de toxicologie in vitro (European Society of Toxicology In Vitro, ESTIV) et, depuis 2006, un membre fondateur du Partenariat européen pour des approches alternatives à l'expérimentation animale (European Partnership for Alternative Approaches to Animal Testing, EPAA), une organisation conjointe de la Commission européenne et sept secteurs industriels. De plus, Beiersdorf a établi des collaborations dans le domaine de la recherche de pointe innovante, par exemple dans la recherche de ce qu'on appelle des puces organiques qui simulent l'interaction de plusieurs organes.

Continuer à encourager et faire avancer les recherches

Bien que des progrès importants aient déjà été réalisés, il n'existe pas encore de méthodes d'essai alternatives reconnues et établies par le législateur pour toutes les questions relatives à la sécurité. Ceci a un impact majeur sur le développement de produits innovants et l'approbation légale de nouveaux ingrédients. C'est pourquoi nous continuerons à l'avenir aussi à travailler intensivement au développement et à l'utilisation efficace d'alternatives à l'expérimentation animale.

Pour en savoir plus sur nos alternatives à l’expérimentation animale, c’est ici*.

*Ces documents ne sont actuellement disponibles qu'en allemand. Merci de votre compréhension.

Est-ce que Beiersdorf produit aussi pour d’autres marques (du commerce) ?

Depuis toujours, nous ne produisons pour personne d'autres, pas même pour des marques commerciales. Ce n'est que là où Beiersdorf figure que la qualité et les soins Beiersdorf bien connus figurent aussi.